22/12/2008

XXIè siècle: Religions, sectes et terrorismes...

Islamisme








.
.
Religions:  "Opium du peuple" ou "Calumet de la Paix"!.

A force de voir non pas des nains mais bien des terroristes partout, la "croisade anti-terroriste" de la fort peu regrettée administration Bush aura permis de créer un front islamiste mondialisé plus déterminé que jamais à détruire les "valeurs démocratiques" des sociétés laïques caractérisées par un niveau de développement économique et financier certes imparfait mais néanmoins mieux réparti entre les citoyens disposant de libertés de mouvement et d'expression ainsi que par une progressive recherche d'égalité entre les êtres (femmes et hommes) très peu garanties dans la plupart de ces sociétés théocratiques.
C'est la raison pour laquelle, on peut compter parmi les ennemis des tenants de l'intégrisme islamiste tant les sociétés occidentales en général que la plupart des régimes "musulmans" du Moyen-Orient.
N'oublions pas que les principales victimes de ces attentats sont toujours en premier lieu les populations souvent musulmanes dont le seul tort est de vivre dans des pays dont les dirigeants sont perçus par les islamistes comme inféodés aux puissances du mal occidental ou du grand Satan qui, faut-il le souligner, se comportent trop souvent de manière néo-colonialiste en s'installant comme "forces de paix" au mieux ou comme envahisseurs au pire en fonction d'intérêts stratégico-économiques.

Démocratie Copier-Coller

A moins d'être dupe ou très naïf, les discours sur l'impérieuse nécessité de propager, y compris par la force qualifiée de paix!, la démocratie toute occidentale ne résiste plus, singulièrement depuis l'invasion de l'Irak, à un minimum d'analyse factuelle d'un impérialisme dont l'efficacité sur le terrain aura, malheureusement pour l'avenir de l'Occident, montré ses limites face à une violence aveugle et déterminée de groupes terroristes à présent fédérés de facto dans une cause commune.
Comparaison n'est pas raison mais trouverions-nous légitime que la Chine, première puissance mondiale, veuille exporter et nous imposer son organisation de la démocratie à travers le monde au gré de ses besoins stratégiques ou de ses velléités hégémoniques?.
De même, comment peut-on raisonnablement défendre le droit d'auto-détermination des peuples de par le monde quand certains de nos pays accordent à leur seul bon gré l'indépendance aux uns en la refusant à d'autres... ou que soit rappelé la nécessaire égalité entre hommes et femmes en fustigeant le port "obligatoire" de la burka et autres voiles exigés par les us et coutumes religieuses en vigueur dans ces pays alors même qu'ils sont de plus en plus tolérés dans nos propres écoles, entreprises et administrations diverses, offrant ainsi aux plus intolérants l'opportunité de saisir les tribunaux nationaux jusqu'à la Cour européenne, sans oublier la dernière "anecdote" concernant l'annulation pour cause de non-virginité de la femme d'un mariage musulman (par parenthèse, la virginité semblerait exclusivement réservée aux femmes) et tout cela sous la fallacieuse excuse d'un droit individuel plutôt accommodant suivant les risques d'explosion sociale et/ou de manifestations et autres déprédations plus ou moins importantes risquant de porter atteinte à notre "sacro-sainte!" cohésion sociale. 

Dis-moi en qui tu crois et je te dirai qui tu..er!.

Il est consternant de constater que, grâce au détournement de la foi en un hypothétique au-delà meilleur, prenant prétexte d'un asservissement à telle ou telle religion, croyances ou sectes, certains "dignitaires et guides" visiblement moins pressés de rejoindre eux-mêmes ce supposé monde des morts, réussissent encore, au XXI siècle!, à conditionner les comportements d'individus jusqu'à les pousser à un suicide le plus dévastateur possible alors même que ceux-ci se plaisent à répéter à l'envi que les préceptes de toutes les religions l'interdisent formellement.
A priori moins significatives en nombre de morts, il n'est pas inutile de souligner que pour certains "opposants", être victime d'une fatwa (avis religieux musulman) s'assimile la plupart du temps à devoir mener une vie isolée et soumise à de strictes conditions de sécurité ôtant toute liberté de mouvements et de contacts privés somme toute assez proche de celle que doivent vivre? ceux qui font l'objet de "contrats" délivrés par la mafia.
Pour rappel: Salman Rushdie (Versets sataniques) en 1989, Talisma Nasreen en 1993 mais aussi plus insolite Mickey! Disney en 2008.
Autant le racisme politique et/ou individuel est assez facile à combattre du fait qu'il s'exprime publiquement, autant le racisme religieux risque de progresser de manière importante et probablement incontrôlée car il relève de croyances privées et c'est pourquoi, dans nos sociétés laïques, il est fondamental et relativement urgent de ne  tolérer sa pratique et son enseignement conforme aux valeurs des pays hôtes que dans des lieux appropriés et proportionnels au nombre de "fidèles" afin d'éviter et sanctionner tout prosélytisme public émanant de quelque religion sans la moindre distinction.
Le jour du saigneur…

On relèvera que la religion musulmane interpelle plus particulièrement nos sociétés laïques de par sa délicate dualité entre un islamisme terroriste qu'elle condamne sans toutefois réussir à y mettre fin au seul nom de ses propres valeurs et les revendications répétées d'une visibilité, ne fut-ce que vestimentaire, qui la différencie nettement des autres confessions plus intériorisées avec pour corollaire qu'elle "profite" au mieux d'un mélange de craintes et aussi d'intérêts économiques pour affirmer son intouchable discours en s'arrogeant le droit supranational de sanctionner politiquement et économiquement des états et/ou de menacer physiquement des individus qui, selon elle, auraient blasphémés leurs préceptes religieux tant par des écrits, opinions que par des dessins ou caricatures...
A ce propos, il ne serait pas inutile que dans toute société laïque on veille enfin à préserver bien plus rigoureusement une stricte égalité entre toutes les croyances y compris quant à la tolérance de certaines images, photos, films dégradants pour les autres religions juives, protestantes et chrétiennes dont on sait que la virulence et l'efficacité des "sanctions" ne sont au pire que dialectiques avec de plus une décroissance de leurs pratiquants en perte de repères sachant, impartialité oblige, qu'aucun dignitaire ou guide se référant à ces religions ou croyances précédemment citées n'incite, à ce jour, ses "fidèles" à porter des bombes en guise de bonnes paroles!.

Anecdotiquement pour certains mais sera-ce toujours le cas, on notera qu'au calendrier des pays occidentaux dits laïques, ne sont reprises et fériées que les dates chrétiennes...
L'avenir de l'humanité tient surtout à son degré d'instruction et à la capacité de tolérance qui en découle en replaçant l'individu avec ses droits mais aussi ses devoirs au sein d'une société multiple respectueuse de toutes ses différences et capable d'une factuelle analyse critique et comparative sans qu'immédiatement ne lui soit accolée l'opportune étiquette de racisme. 
Paradoxalement et comme le montre l'actualité récente, victimes de nos libertés et de nos carences à traiter nos propres conflits et émeutes domestiques trop rapidement qualifiés d'identitaires, de sociales ou de communautaires, il est probablement exaspérant pour certains de constater que lorsqu'il s'agit de pays, à priori, indépendants et responsables de leurs propres choix fussent-ils contraires à nos principes mais situés dans des régions géostratégiques ou à fort potentiel géologique, nos gouvernements démocratiques affichent un grand souci humanitaire de traiter ces mêmes problèmes le plus souvent par la force militaire.
A l'heure de la mondialisation des informations, de telles disparités de traitements risquent fort de nous amener à connaître à l'intérieur de nos frontières une convergence de violences labellisées du sceau d'un soi-disant terrorisme aux revendications hétéroclites qui se montrera tout d'abord déstabilisateur pour s'achever, à moyen terme, par une destruction totale ou partielle de nos institutions offrant ainsi un terreau fertile à ces mêmes régimes que nous disons combattre mais qui ne nous sont pourtant pas si inconnus au regard de notre propre histoire.

En conclusion, il faut souligner que terrorisme et lutte anti-terrorisme servent aussi des intérêts politico-économiques et industriels tant dans des régions rendues instables dans lesquelles une reprise en mains idéologique forte est quelquefois, in fine, souhaitée par ceux-là mêmes qui jusqu'alors les combattaient en alignant des coalitions surarmées et aux budgets de dépenses en conséquence tout en étant incapables d'obtenir le moindre résultat si ce n'est, comme toujours, un nombre de tués militaires et civils bien trop élevé.



21/06/2008

Droits de l'homme, c'est pas chinois...

Droits de l'homme






.

Droits de l'homme ou chinoiseries?.

Même si depuis quelque temps, d'autres événements plus ou moins importants, tremblements de terre et surtout! l'Euro de football, sont venus tempérer les ardeurs de défense des droits de l'homme toutes occidentalo-européennes, il ne faudra plus attendre bien longtemps (défaite de l'équipe française à l'Euro08...) pour que telle ou telle organisation tente peu ou prou d'utiliser les Jeux de Pékin à des fins plus médiatiques qu'humanitaires. 

Ne faut-il pas faire preuve d'une dose certaine de suffisance pour se permettre d'apparaître aux yeux du monde comme le donneur de leçons démocratiques quand, par parenthèse et dans un domaine nettement plus anecdotique, la construction européenne fut stoppée sans contestation possible par un référendum français et qu'ensuite une même consultation en Irlande se voit rabaissée au rang d'incident regrettable (un détail de l'histoire, en somme...) qui ne remet aucunement en cause la ratification d'un traité principalement concocté par le nouveau guide! du pays qui est à l'origine du premier blocage des institutions.
Visiblement, le temps des missionnaires prêchant la bonne parole tandis que nos économies profitaient des richesses des pays "colonisés" reste encore vivace dans l'esprit et les écrits de certains de nos éminents concitoyens.

Malheureusement pour l'Occident qui, depuis l'effondrement de l'URSS, a pu croire à une indéfectible suprématie économique, financière et surtout commerciale bénéficiant de ci de là des faibles salaires alloués aux travailleurs de pays complaisamment dénommés émergents pour alimenter nos boutiques et maintenir vivaces nos économies aussi basées sur des articles de consommation bon marchés sans que l'une ou l'autre protestation à caractère humanitaire ne vienne entacher ce nouvel ordre mondial tant convoité.
C'était sans compter sur le fait que la Chine qui n'en finissait plus de s'éveiller se mette à bâiller et vu la taille!, cela engendra une certaine angoisse bien réelle de voir nos sociétés capitalistes soumises aux volontés de plus en plus affirmées de cet immense pays qui affiche la plus grande fraction de la population mondiale.

Fais moi un dessein...au Tibet.

A l'instar de l'ex-empire soviétique, il ne serait pas innocent dans l'esprit de certains stratèges politiques d'instiguer certaines parties de la société civile chinoise à déstabiliser quelque peu un régime dont la communication reste encore un des points faibles de par une certaine appréhension des autorités chinoises face à des moyens médiatiques que nos sociétés utilisent à foison et la plupart du temps sans trop d'objectivité.
L'exemple du Tibet en fait peut-être partie dans la mesure où il n'est pas certain que la démocratie et l'épanouissement de toute la population "tibétaine" soit d'être gouvernée par un pouvoir religieux affichant, semble t-il, un retard de développement par rapport aux autres parties du pays.
Rappelons aux "bonnes âmes" que sans la personnalité sympathique du dernier Dalai Lama, un pouvoir politique confié à des religieux nous agrée nettement moins dans la totalité des autres régions du globe et que la laïcité de gouvernance somme toute assez récente dans nos sociétés connait actuellement de grandes difficultés à se maintenir face à d'incessantes tentatives intégristes et communautaires desquelles les chinois tentent de se préserver.
De même, sans qu'il ne soit pour le moins du monde remis en cause, il est souvent opposé aux dirigeants chinois qui le traite de "chef de secte", son titre de Prix Nobel de la Paix. 
Cependant, ces nominations proclamées à Stockholm seraient-elles identiques et aussi bien défendues si elles étaient décernées à Kinshasa, Tripoli ou à Medellin?. 

Historiquement, le Tibet (province de Chine) fut colonisée par les Britanniques dont les descendants actuels conspuaient, voici peu, avec véhémence les porteurs de la flamme olympique.
Dans ces années-là, un des premiers dalai lama a, sans le moindre soutien occidental, tenté de proclamer unilatéralement l'indépendance du Tibet.
Il est à remarquer que tant que la Chine se contentait de nous abreuver de textiles et d'ameublements peu chers, le sort des tibétains ne nous préoccupait guère.

L'Occident ne chine plus le marché mondial.

L'incroyable et fulgurante ascension économicopolitique combinée à une stagnation européenne et au déclin des USA nous renvoie l'image d'un pays responsable internationalement, ne fut-ce que par sa politique de natalité contrôlée, qui a réussi à combiner une idéologie communiste dépouillée des relents haineux et sanguinaires du "petit livre rouge" adossée à un pragmatisme capitaliste orienté vers un épanouissement personnel et général dont nos pays à la population vieillissante ont progressivement oublié les valeurs tant ils sont habitués aux bienfaits supposés de l'abondance au point que toute restriction ou modification de ses habitudes conduisent  tout ou partie de la population à réclamer ce qui est "dû" plutôt qu'à la douloureuse remise en question de son mode de vie.

Nos sociétés occidentales ont probablement entamé une longue marche! vers un futur quelque peu plus chaotique pour une forte proportion de sa population d'autant que les ressources énergétiques ainsi que la production de richesses nous échappent progressivement et que pour paraphraser un slogan bien connu "On n'a pas de pétrole mais on a des idées", il se pourrait que dans un proche avenir, au vu de la cacophonie européenne, même les idées ne soient plus suffisantes à nous faire entendre et que nous soyons cantonnés au rôle de celui qui parle mais que plus personne n'écoute!.
De là et par un dernier sursaut de reprise en mains, nous en venions à élaborer une théorie de déstabilisation intérieure de la Chine visant à un morcellement de celle-ci (cfr URSS) nous permettant de relancer nos échanges commerciaux à nouveau comme premier partenaire, il n'y a qu'un pas que les autorités chinoises ont déjà intégré dans leur stratégie de conquête vers la suprématie mondiale.



04/06/2008

Religions: Opium du peuple...

Religions...jpgReligions.jpg

-
Tout n'est que paix..., ceci est à croire sinon...!.

Comment expliquer les récentes réactions de violence de certains musulmans suite à l'exposé théologique au sein d'une Université de Benoît XVI faisant référence à un texte datant du XIVème siècle.
Dans un premier temps, on pourrait le regretter comme il en a été pour les caricatures malheureuses publiées au Danemark.
Mais alors comment cautionner le discours d'éminents représentants de cette très respectable religion visant à stigmatiser les discours de personnalités non musulmanes qui associeraient erronément Islam et islamisme alors que dans le même temps, ces représentants ne déplorent pas très vigoureusement les actes tels que celui de brûler un mannequin (en tissu) représentant le chef spirituel d'une autre religion ou encore la fatwa envers l'écrivain Mr Rushdie, l'égorgement du cinéaste Mr Van Gogh, meurtre de religieuses et enfants chrétiens...

Comment dissocier le discours qui nous assure de la bienveillante tolérance de la foi tout en organisant soit implicitement soit explicitement des manifestations et des actes dont la violence et la haine sont à ce point exaltés. 

Les sociétés occidentales, démocratiques sont-elles contraintes de permettre la pratique et les représentations visibles de la foi dans d'autres lieux que ceux exclusivement réservées à sa manifestation personnelle et légitime ou bien ne doit-on pas constater que dans la tolérance confinant à la permissivité se trouve notre faiblesse.

La laïcité de nos états devrait nous inciter à ne pas nous moquer des religions et faire preuve d'autant d'attentions envers par exemple les religions juives ou chrétiennes que nous semblons en avoir envers la religion musulmane.
Il est vrai que les réactions des "fidèles" des autres croyances sont inexistantes et qu'elles ne poursuivent pas, menacent ou tuent, entre autres, certains humoristes en mal de répliques.
Il serait peut-être utile de rappeler à certains que les non-croyants n'ont pas vocation à être convertis coûte que coûte et qu'eux aussi méritent le respect.

Toutes les libertés que les seuls pays démocratiques connaissent sont visiblement combattues tant à l'extérieur par des pays dont les principes religieux sont supérieurs à tout autre forme de gouvernement qu'à l'intérieur par des avancées sensibles sur les acquis laïcs de nos contrées
Depuis 1789, le droit divin a été aboli et la Constitution votée...pour rappel!.
Rappelons également à ceux qui en douteraient qu'aucune liberté n'est dominante et que la liberté de parole, d'expression, de pensée en font partie.

De la même manière qu'il est utopique de prétendre imposer, surtout par la force, un mode de gouvernance à un autre et on en mesure à peine les conséquences en Irak ou en Afghanistan, de la même manière les religions devraient afficher, pour l'ensemble de leurs fidèles dont tous n'affichent pas un niveau intellectuel leur permettant le recul suffisant, un respect et une entente indéfectibles.
Dans un autre registre qui fait l'actualité honteuse de l'église catholique, ne doit-on pas s'étonner que seule cette religion soit, apparemment, la seule à produire des pervers sexuels tout en soulignant que la plupart des sévices auraient été perpétrés voici une quarantaine d'années, ce qui n'atténue en rien la gravité mais peut interpeller quant à la recherche de la preuve et de l'opacité ou de la bienveillance dont bénéficient les autres cultes.
D'autre part, la presse et les politiques seront-ils aussi justement virulents lorsque de semblables scandales seront mis au jour au sein d'autres religions, sectes ou cercles politiques visiblement moins propices à la transparence?.

Charia über alles

Il est évident que, sous l'aiguillon de la religion musulmane qui tente avec un certain succès d'importer progressivement les principes d'une foi dictant les modalités d'une loi en fonction de considérations et coutumes ancestrales et religieuses, d'autres confessions dont en premier lieu la foi catholique qui, en perte d'influence parallèle à la décadence occidentale, se verraient bien tentées de reprendre un discours plus politique dans l'espoir de réaffirmer un minimum de principes censés régir la société au nom d'un droit divin supérieur à celui des hommes (et des femmes!) ouvrant par là même une boîte de Pandore de laquelle ne sortiront qu'obscurantisme, régression, émeutes, conflits et guerres de religions impliquant des masses d'individus fanatisés par ces nouveaux gourous.
Une image valant mille mots, on soulignera que lors des voyages officiels ou reportages télévisés, les femmes occidentales portent voile en "respect" ou soumission? aux us et coutumes locales et religieuses, qu'elles soient ministres ou femmes de ministres et chefs d'états jusqu'à la dernière visite de la reine d'Angleterre (pieds nus et moustiquaire sur la tête) en visite à Abu Dhabi.
A l'inverse, avons-nous vus une seule femme de pays musulmans, ministre ou épouse de ministre et chef d'état ôter ce voile en signe de "respect" ou soumission? non pas aux coutumes religieuses mais bien aux lois des pays visités?.

Les "politiquement corrects" apprécieront l'hypocrisie des hommes occidentaux incapables d'assumer leurs valeurs face à ce que les "tristement objectifs" considéreront comme de la lâcheté mercantile qui préfère renier ses valeurs morales au profit des valeurs financières et commerciales...!.
Un mot d'humour pour conclure:
De là à constater que, de facto, la religion musulmane supplante toutes les lois démocratiques ou non ainsi que toutes les autres religions, il n'y a qu'un petit pas pour l'homme mais un sacré! bond pour l'humanité.
Toutes les religions sont dignes de foi...y compris celle (athéiste) qui ne croit pas en un ou plusieurs dieux censés avoir créé(s) le monde, l'humanité et tout ce qui l'entoure.
De même, convient-il de redire qu'au départ toutes les religions aujourd'hui si respectées, respectables peut-être, n'étaient que des sectes dans lesquelles on se plaisait à suivre un "guide" auto-proclamé affublé de quelques miracles et autres paroles "savantes" surtout admiré de par, soit son autorité naturelle, soit parce que sensiblement plus érudit que la moyenne.
Comme on en rencontre encore dans des contrées reculées qui respectent les ordres les plus sensés ou non d'un sorcier.

Actuellement, vouloir différencier religions "anciennes" et sectes "nouvelles" sur base de critères subjectifs définis dans la loi revient à en discriminer certaines (scientologie) voire authentifier celles qui, on ne peut en être certain, ne sont potentiellement rien de plus qu'une fantastique mystification qui, au fil du temps, a réussi, comme le feront ces nouvelles sectes, à s'installer dans la mémoire et la pratique collective.

La seule différenciation déterminante en matière de religion et/ou de sectes aurait dû être, comme pour tout citoyen du monde, que toute personne qui se dit "guide" avec pour dessein de conditionner un individu ou un groupe, via une interprétation volontairement erronnée et restrictive des écrits, livres préceptes, dogmes à des fins de plaisirs et/ou enrichissement personnel ou dans le but d'instaurer par la force un régime religieux ayant force de lois, devrait être poursuivie, sanctionnée et emprisonnée après jugement publique
Sauf que...cela risque de déstabiliser nombre de régimes actuels qui ne subsistent que par ce type d'endoctrinement.
Tout au plus, pourrait-on éviter que d'autres peuples y compris européens n'aient à subir prochainement un même sort peu enviable vis-à-vis de ce que l'évolution de la civilisation humaine est en droit d'attendre notamment au regard de la liberté individuelle et du libre arbitre chèrement acquis au prix de massacres et de pertes considérables lors de conflits religieux.

A vos prières et à vos sornettes....