15/09/2018

Démocraties vs Dictatures




Même s'il ne fait aucun doute que la défense, la protection des libertés individuelles est sensiblement plus évidente au sein des démocraties que des dictatures, il n'en reste pas moins, qu'au fil du temps et de certains événements qui les touchent, les déstabilisent, une évolution commune mais en opposition se produit et semble plutôt, toutes choses égales par ailleurs, les rapprocher.

Démocraties...

Mue par une volonté souvent excessive car dans la réaction immédiate aux faits plutôt qu'avec la modération qui convient via un recul utile envers ceux-ci, l'Europe et, plus particulièrement, certains de ses Etats membres affichent une volonté de tout réglementer, de tout contrôler, y compris le champ protégé et non suspect d'anarchie des libertés individuelles au profit de l'Etat tout puissant.
Ce qui, si cette tentation d'étatisme excessif se poursuit, finirait par se rapprocher de la courbe inverse des dictatures qui, mondialisation et visibilité de celle-ci oblige, ont de plus en plus de difficultés à cadenasser les libertés citoyennes et/ou de moins en moins intérêt à le faire tant, et c'est un autre parallèle commun aux deux régimes, le but ultime voire le seul, est le maintien au pouvoir à titre personnel en dictature ou à celui du parti en démocratie.

L'interdépendance entre démocraties et dictatures a toujours existé et prévalu au nom d'intérêts commerciaux, géopolitiques dits supérieurs à toutes autres valeurs, y compris humaines.
Et, sauf à souscrire béatement à la propagande idéologique occidentale, cela n'a jamais été en vertu d'une préoccupation humaniste et désintéressée que certains dictateurs, reçus et honorés durant des décennies, ont été subitement renversés, tués tout en livrant, par l'excuse de l'ingérence démocratique, les citoyens prétendument à sauver sans délai, au chaos de la destruction de toutes les infrastructures, aux différentes milices qui en ont profité pour remplacer des structures, certes contestables au regard de "nos" valeurs mais, au final, prétendre  imposer ses seules valeurs au motif qu'elles seraient supérieures à toutes les autres et seules valables, ne doit-on pas qualifier cela de despotisme, de colonialisme?!.
Citation de N. Chomsky: La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures.

Politique....Médias

L'angoisse des politiciens et de la plupart des médias à l'idée de perdre des électeurs ou des lecteurs suivant le cas est telle que, conscients et alertés par le pouvoir encore assez nouveau et de plus en plus puissant d'Internet via ces multiples canaux d'informations, de publications ouverts à tous et toutes, ceux qui se prévalent de représenter les élites en sont venus à la conclusion que pour éviter toute perte d'un relatif et ancien monopole quant à ce qu'il faut croire et lire, une réglementation contrôlée par eux-mêmes (on n'est jamais si bien servi que....) au nom, tout autant hypocrite que l'ingérence démocratique pour justifier la guerre, de la lutte contre les fausses nouvelles (fake news en français dans le texte) pour le bien des citoyens.
Ceci, comme toujours, au nom de la protection du "peuple", probablement trop idiot, à leurs yeux, pour faire la part des choses... à moins que la vérité inavouable ne réside dans ce qu'il leur est insupportable car dommageable en termes de crédibilité de voir et revoir leurs propres informations démenties, leurs promesses non tenues publiées, rappelées tout le long des sites et blogs, des réseaux sociaux!.

Cette résurgence de la censure qui, tout azimut, veut brider la liberté de tous au seul profit de certains, n'en finit plus d'ajouter à son palmarès des interdits de nouveaux trophées liberticides sous couvert d'arguments aussi fallacieux que ceux d'un respect des us et coutumes, des religions, des droits à de nouvelles différences minoritaires qui ont à s'imposer aux devoirs de la majorité...
A cette fin, toute remise en question du "système" est suspecte de volonté de destruction de la démocratie et, avec le simplisme idéologique qui prévaut chez la plupart des élites, les qualificatifs de populiste, de raciste voire de fasciste sont immédiatement appliqués à tout individu qui oserait entamer un débat contradictoire, poser des questions ou émettre quelques doutes raisonnables quant aux mesures ou propos tenus par ces représentants du "politiquement correct" qui se considèrent d'office au-dessus de tout soupçon de servir leur propagande électoraliste ou éditoriale.
L'Europe politique identifiée par le Parlement européen en est l'ultime caricature lorsque, soumis à une poussée quasi générale d'opposants au discours lénifiant habituel des tenants du politiquement correct entre gens de "bonne compagnie" accrochés à un pouvoir qu'il pensait infini, ils en viennent à chasser en utilisant les armes de destruction massive de la censure de parole à l'égard de tout politicien qui prônerait un renouvellement des idées et du fonctionnement des institutions, pour autant qu'on puisse appeler "fonctionnement" cette Europe type Tour de Babel jamais inachevée voire immobile depuis 70ans!.

Ainsi que pour la restriction de la liberté d'expression de tous et toutes, qu'elle soit ou non de qualité, sur les réseaux sociaux, la marginalisation voire l'exclusion de dirigeants en désaccord avec la logorrhée consensuelle qui va si bien à un entre-soi convenu, on constate qu'en démocratie, rien ne vaut un accord "historique" entre gens qui, de toute manière, partagent le même, le seul point de vue résumé en une pensée unique qui transcende ces clivages (Droite-Gauche) artificiellement maintenus au point que programmes compatibles et alliances d'oppositions sont quasi interchangeables.
Ceci au service de leur but ultime qui est de se maintenir au pouvoir, ce qui n'est finalement plus si éloigné de ce qui prévaut en dictature!.


Idéologie 2poids, 2mesures

Ce qui caractérise la classe politique, c'est qu'en fonction de l'idéologie à laquelle elle se soumet, tout problème trouve deux solutions contradictoires suivant que le sujet est ou non porteur de suffisamment de voix potentielles utiles au maintien au pouvoir.
Parmi ces sujets de société, comment ne pas s'étonner des prises de position différentes lorsqu'on évoque le communautarisme qui exclut et discrimine vs le vivre ensemble qui, non défendu, en patît, les notions de racisme et/ou de sexisme à "géométrie" variable, l'intangible liberté d'expression vs le contrôle des réseaux sociaux ou encore le respect animal vs l'abattage rituel.
Sauf à faire partie des bisounours aveugles ou des activistes opportunistes, on ne peut que déplorer une hypocrisie non assumée qui refuse le débat pour adopter une posture caricaturale confinant à l'absurdité lorsqu'en dépit d'un minimum d'objectivité, on les voit s'échiner à tenter de coller au mieux à leur propagande politicienne.
Cette idéologie 2poids, 2mesures met en évidence un traitement différencié des infos, des sujets exclusivement justifié par de l'électoralisme démagogique tenu par ceux qui se proclament défenseurs des valeurs démocratiques et protecteurs des droits pour tous citoyens qui, soi-disant fossé oblige, s'en rendent compte et finissent par ne plus supporter ce déni de responsabilité, cette absence de courage et de volonté qui rend ce type de discours inaudible et ceux qui le tiennent impopulaires.

Au titre de documentation, cet ébauche d'une démocratie non plus imposée par des "élites" qui se croient investis d'une mission confiée par le "peuple" à l'issue de votes dont les abstentions sont quasi majoritaires mais celle d'une démocratie décidée par le "peuple" pour le peuple (accessoirement, rappelons aux élites dirigeantes par intérim qui s'accrochent à leurs pouvoirs comme si ceux-ci leur étaient indéfiniment dus que, parmi ces citoyens qu'ils méprisent, tous ne sont pas de pauvres imbéciles ignares!).
Un néologisme pour qualifier cette nouvelle démocratie a été créé et l'article (lien ci-dessous) en décrit la philosophie:
Démocralisme, le "nouveau" pouvoir en vue!.

14/09/2018

Nîmes : un automobiliste fonce dans la foule, deux blessés | Atlantico.fr

Nîmes : un automobiliste fonce dans la foule, deux blessés | Atlantico.fr

Commentaire de INFOTOX le Mag:

Ne faudrait-il pas que nos autorités remercient Al-Baghdadi (Daech) pour avoir, suite à son appel à agression avec couteaux, permis d'arrêter tous ces "déséquilibrés" qui, jusqu'ici, n'étaient que de gentils voisins discrets…!.
Peu importe que leurs profils soient semblables à ceux que le pouvoir qualifiait de terroristes… maintenant que les lois restrictives de libertés pour tous sont votées, on peut comprendre que la priorité actuelle est de ne plus alerter les peuples avec un terrorisme… venu d'ailleurs et causé par des migrants et/ou "étrangers" qui risquerait d'alimenter le soi-disant populisme et, surtout pour nos démocrates-bisounours, de perdre des voix, le pouvoir aux prochaines élections!.
Tout va bien, on vous dit…
L' INFOTOX (Actus-Médias)
http://linfotox.wordpress.com 

01/09/2018

SexyStars Top 10 du mois: Constance Pittard, Cardi.B... nues!.




Découvrez les SexyPhotos (colonne gauche) de toutes les Stars.
Visionnez la SexyVidéo (colonne droite) de Charlotte McKinney.

SEXYSTARS: ACTRICES
- Jennifer Garner
- Monika Rohde
- Margot Lourdet
- Agathe de La Fontaine
SEXYSTARS: MUSIC
- Cardi.B
SEXYSTARS: SPORTS
- Agnes Szavay
- Tsvetana Pironkova
SEXYSTARS: TOP MODELS
- Ireland Baldwin
SEXYSTARS: TV
 - Constance Pittard
 - Chloe Nabédian

15/08/2018

Blogs/Vlogs: Démodés?









.
.
.

BLOGS?


Un bref historique nous confirme que, grâce à Internet, si l'engouement des débuts, pas si lointains, a fait place à une évidente normalisation, cet "outil" d'expression libre reste encore actif malgré de profonds changements tant au travers des plates-formes que de la motivation de ses utilisateurs.
Si certains hébergeurs de blogs sont déjà devenus obsolètes ou pâtissent d'un manque d'innovations voire ont disparu, d'autres plus en accord avec les incontournables réseaux sociaux réussissent à capter quantité d'utilisateurs via des partages d'articles et promotion de ceux-ci quasi automatiques.
Notons au passage que le phénomène de mode et les réseaux sociaux n'ont pas, jusqu'ici, fait disparaître les blogs.

De même, chez les blogueurs, le moins que l'on puisse dire, c'est que suite à un constant écrémage, on est probablement (enfin) passé de la quantité à la qualité!.
Fini (ou presque), le temps de ces blogs insipides censés raconter sa "petite" vie personnelle réelle ou imaginaire qui, à présent, polluent plutôt le fil de tant de profils sur Facebook, Instagram et autres Snapchat.
Se voyant plus comme un alerteur d'infos, un outil à usage de prévention, d'information à disposition de toutes les autorités et services d'Etat mais, bien entendu, ouvert à tous et toutes, Twitter tente de conserver une place originale quasi en marge des autres réseaux, ce qui, d'ailleurs, lui crée (mais c'est un autre sujet) quelques difficultés financières voire sueurs froides pour ses actionnaires sur les marchés financiers !. 

Place aux blogs centrés sur des thèmes bien précis écrits tant par des individus passionnés que par des professionnels de l'écriture, du journalisme ou de toute autre matière en rapport avec leurs centres d'intérêt et/ou activités principales ou secondaires.
Ceux-ci révèlent un réel contenu informatif, une réflexion individuelle qui, refusant la simple et courte réaction quasi épidermique sur des sujets d'actualité mis en ligne sur les réseaux sociaux par tous médias, apportent un regard différent qui, dès lors, attirent le plus souvent des milliers d'abonnés qui, au vu de l'audience, peuvent, en fonction du seul choix personnel du blogueur, être sponsorisés par des marques qui y voient une publicité ciblée des plus lucratives.
Quant aux vlogs, ceux-ci sont composés de vidéos commentées ou non et essentiellement présents sur la plate-forme You Tube.


Conseils utiles

La création d'un blog, de son hébergement et de sa diffusion, gratuit ou non, ne requiert aucune connaissance technique informatique particulière et se retrouve online en quelques minutes.
Le choix de la plate-forme est uniquement fonction de la notoriété de l'hébergeur, des fonctionnalités de partage offertes, de mise en page et d'un visuel personnalisable au maximum grâce aux options ou applications propres au site hébergeur qu'à celles que vous ajouterez facilement via des codes en copier-coller fournies par les sites et/ou outils qui vous paraîtront utiles tant à mieux partager, faire connaître votre blog qu'à vos lecteurs au niveau d'une ergonomie attractive de celui-ci.
Gardez à l'esprit que les réseaux sociaux sont de formidables outils de communication mis à disposition de tous et que ceux-ci sont primordiaux pour la promotion, la mise en évidence d'articles et contenus publiés sur les blogs/vlogs que, via des liens, vous diffusez sur ces réseaux sociaux.
Inévitablement, les réseaux sociaux, sociétés commerciales, proposent via des options payantes, d'accroître le nombre de vos abonnés, de vos followers sur les pages et groupes annexes à votre blog sans qu'il soit obligatoire voire indispensable d'y souscrire tant il parait évident qu'un contenu inintéressant ne conservera pas ces abonnés recrutés par la seule contribution financière de votre part.

Aussi, avec un minimum de bonnes pratiques en matière de liens et sites référents, vous devriez réussir à vous constituer un nombre non négligeable d'abonnés, de suiveurs/followers que seul un contenu régulièrement mis à jour réussira à captiver suffisamment afin qu'ils persistent à vous suivre et à vous partager afin d'élargir toujours plus votre cercle de lecteurs.
La régularité dans le rythme des publications ainsi que, cela tombe sous le sens, la richesse informative de celles-ci sont primordiales pour une fidélisation des abonnés.
La plupart du temps, ce qui pose problème revient à passer du savoir-faire au faire savoir que vous existez sans quoi on peut assez vite être découragé par un nombre d'abonnés résolument stagnant et faible qui finit par vous faire comprendre qu'au milieu du désert, votre voix est inaudible, inutile!.

Autre dilemme qui se posera à vous sera celui de savoir s'il est utile de répondre aux commentaires postés sur vos articles sur base qu'y répondre montrerait votre intérêt pour un débat ou que votre réponse permettrait d'alimenter un fil et de conserver votre audience ou d'en ignorer certains au titre que des insultes personnelles en décalage total avec le contenu de l'article ne méritent que mépris et ignorance à l'égal de ce type de "commentaires" dénués de toute qualité intellectuelle.
Ne prenons pas position et laissons ce choix à l'appréciation de chacun au titre de l'indispensable défense de la liberté d'expression, y compris pour ceux dont le vocabulaire se limite à trop peu de mots pour pouvoir exprimer une pensée argumentée quitte, si cela devait s'avérer grossier, à les supprimer, à les exclure définitivement de vos blogs tant ceux-ci polluent déjà suffisamment les réseaux sociaux sans qu'en plus, ils ne viennent vous pourrir votre travail, votre passion de blogueur ainsi que le respect dont vous faites preuve à l'égard de la contribution critique mais argumentée de vos abonnés qui, sans réaction immédiate de votre part, mettront fin ) leur "collaboration".

Rappelons qu'il est essentiel de diffuser et de partager les liens de vos articles via un maximum de réseaux sociaux et plates-formes diverses offrant une promotion de ceux-ci car ceci contribuera à améliorer visibilité et ranking bien utiles tant dans l'augmentation de vos abonnés que dans la possibilité d'une rentabilisation publicitaire de votre blog à ne pas négliger en fonction de vos convictions et motivations personnelles.
De même, se faire "repérer" passe également par le fait que vous-même ajoutiez, via un widget, l'un ou l'autre blog qui partage la même thématique ou que vous estimez intéressant… avec sinon l'espoir, au moins la possibilité que la pareille vous soit rendue.

Avant, maintenant et après?

Particulièrement instructif de (re)lire un article écrit en 2007 qui était consacré à l'émergence des blogs.
Blogs: le cinquième pouvoir?.

De pouvoir nouveau quasi exclusif utile pour exprimer une parole libre que, depuis, les réseaux sociaux ont largement réduit du fait tant de la puissance de ces sociétés que de l'architecture de ceux-ci qui privilégient plutôt l'immédiateté de l'information, les réactions courtes, instantanées, il eut été possible de voir les blogs disparaître au profit de ces "fils" éphémères quotidiennement concentrés.
Sauf que, comme écrit plus haut, des leaders d'opinion et/ou des experts en sujets spécifiques ont persisté à enrichir les articles de leurs blogs, tout en y ajoutant les boutons de partage des différents réseaux, et se retrouvent maintenant avec l'antériorité suffisante d'un contenu riche à l'instar de ce que serait les livres rangés mais disponibles et consultables à tout moment contrairement aux journaux papier jetés à la poubelle.
Voilà une différence essentielle qui, comme on le constate à nouveau, motive de nouveaux blogueurs et nouvelles blogueuses à rejoindre une autre forme de communauté, celle de la liberté d'opinion et d'expression fière et revendicatrice… au travers de contenus bien écrits et de bon niveau intellectuel.

A vos blogs… créatifs, utiles, informatifs ou distrayants mais toujours originaux!.

Article sélectionné par le site AGORAVOX.
Pour le lire, le noter et le commenter directement sur ce site, cliquez   ICI


01/08/2018

SexyStars Top 10 du mois: Sand Van Roy, Natasha Poly... nues!.

















SEXYSTARS du mois
1. Visionnez la SexyVidéo de:  Tiffany Selby  (colonne droite: SexyVidéo)
2. Découvrez les photos de toutes ces Célébrités  (colonne gauche: SexyStars).


SEXYSTARS: ACTRICES
- Audrey Bastien
- Sand Van Roy
- Mila Kunis
SEXYSTARS: MUSIC
- Colbie Caillat
SEXYSTARS: SPORTS
- Anett Kontaveit
- Diana Sumova
- Heather Wilson
SEXYSTARS: TOP MODELS
- Natasha Poly
SEXYSTARS: TV
- Nelly Daynac
- Celine Moncel

15/07/2018

Solitude: Choix ou fatalité?












.
.

Introduction

Un sujet délicat, presque tabou, tant nos mœurs, nos habitudes de vie conditionnées par des siècles de coutumes sociétales et religieuses nous font considérer la solitude comme un échec, une anomalie qui marginalise celui/celle qui en serait la honteuse victime.

Le bonheur à deux… et plus si…

Même si notre société occidentale (dépravée pour ceux qui la combattent) connaissent, promeuvent presqu'au travers de campagnes dites de non discrimination, d'égalité voire de déni de toutes valeurs et de pluralisme qui voudrait que tout, même rien, aurait du sens, toutes autres formes de relations et de couples que le classique, presque ringard, duo homme-femme qui, de facto, visait à assurer progéniture et perpétuation de la race (mot censuré par le politiquement correct) humaine, nul doute que ces chamboulements relationnels augmentent le risque ou la chance pour beaucoup de connaître un ou plusieurs épisodes plus ou moins longs de solitude.

Malheur ou bonheur?

Certain(e)s en toute connaissance de cause vont vous assurer sinon vous convaincre que la solitude est source de plaisirs sans concessions et peu importe que ceci soit ou non la conséquence d'un choix de vie délibéré ou d'une rupture d'autant plus si la personne qui vit confortablement la solitude est responsable de cette séparation.
D'autant qu'avec Internet et ses réseaux sociaux qui sont autant de possibilités de rencontres virtuelles qui, contrairement aux diverses formules de clubs de rencontre offrent non seulement la gratuité, un choix considérable et la distance physique qui rassure car rien n'oblige la personne à rencontrer en réel et, souvent inutilement, l'inconnu(e) lors de rendez-vous plus ou moins hasardeux.
A priori, ne confondons pas solitude et solitaire car une personne seule n'est pas forcément isolée et/ou devenue adepte de la retraite monastique réfractaire à tout contact humain.
En fonction des circonstances, d'un choix personnel, il peut arriver sans que cela soit une malédiction, pour autant que ceci soit compris, accepté ou voulu par la personne que ce laps de temps à durée variable soit mis à profit pour se connaître elle-même, apprécier égoïstement des plaisirs jusqu'ici insoupçonnés qui ne seront que mieux partagés lorsqu'une autre page s'ouvrira à moins que l'envie de rencontres ne soit le symptôme non pas d'un choix momentané, réfléchi mais d'un manque criant de compagnie, d'un besoin affectif et… sexuel impérieux qui, à la frustration engrangée ajoutera la banalité de ces rapports sans intérêt.
Finalement, tout comme l'adage le dit en matière de bonification du vin, une certaine longueur en termes de vie, d'expériences surtout si elles ont été multiples peut probablement donner plus de recul à une personne qui aura constaté qu'un scénario répétitif, rassurant pour certain(e)s en fonction de leurs "scores" précédents, régit toutes les rencontres amoureuses.
Seul le fait d'avoir à assumer la responsabilité partagée d'enfants et/ou une absence de revenus suffisants, plus rarement le "qu'en dira t'on" ou la peur de ne plus retrouver quelqu'un, peut malheureusement prolonger un semblant de couple au-delà de l'envie réelle d'indépendance et de bonheur individuel.

A ces raisons "matérielles", on ajoutera que, quelquefois (restons modestes ou hypocrites) les raisons, notamment pour de nombreux hommes, de se mettre en couple sont moins celles du cœur que celles du sexe et/ou du confort d'avoir à sa disposition une femme qui, gratuitement, fait l'essentiel du ménage (l'homme égal de la femme reste un cliché) comme sa mère auparavant.
Si, de plus, "sa" chose peut afficher l'image "publicitaire" d'une femme, si possible jolie, épanouie à ses côtés et, last but not least, une partenaire sexuelle du niveau de prostituée mais sans risque et disponible à volonté…, ce qui, pour le mâle, le rapproche sinon du bonheur au moins de sa réussite!.
Voilà qui explique ou peut l'expliquer voire même se plaider en justice lorsqu'on ose invoquer le crime passionnel alors qu'il s'agit ni plus ni moins que de l'expression machiste simpliste d'un homme qui croyant sa "virilité" atteinte préfère trucider le soi-disant amour de sa vie qui oserait le quitter plutôt que de la savoir libre ou pire, en relation avec un autre homme ou, soyons contemporains, une femme!.
Quant à imaginer que les raisons pour les femmes de se mettre en couple sont toujours dénuées de tout intérêt social, sociétal et/ou financier, ce serait faire preuve d'une naïveté imbécile tant les exemples sont nombreux, connus mais cependant non exclusivement réservés quoique probablement proportionnellement plus fréquents au sein des cercles de la sphère média, artistique "people"...

Et, pour une fois, ne parlons même pas des âneries religieuses qui imposent ceci ou cela… uniquement aux femmes, ces sous-hommes à contrôler… pour leur bien.
Article sur ce sujet: Femme libre, femme en burka!.

Aussi que vous soyez seul(e) ou non, ne compte que votre choix et si celui-ci vous oriente vers la solitude, dites-vous qu'en fonction de votre âge et de vos expériences passées, ceci peut s'avérer être un challenge à relever d'autant plus gratifiant que sa réussite ne sera due qu'à vous.
Et puis comme personne n'est à l'abri d'une rechute, si vous deviez échouer, ceci ne serait pas un drame, bien au contraire!.

Article sélectionné par le site AGORAVOX
Pour le lire, le noter et le commenter directement sur ce site, cliquez  ICI

01/07/2018

SexyStars Top 10 du mois: Sibel Kekilli, Amber Rose... nues!.

.
 Sarah Love Macdonald












.
.


SEXYSTARS du mois
1. Visionnez la SexyVidéo de:  Sarah Love Macdonald  (colonne droite: SexyVidéo)
2. Découvrez les photos de toutes ces Célébrités  (colonne gauche: SexyStars)

SEXYSTARS: ACTRICES
- Rose Leslie
- Sibel Kekilli

SEXYSTARS: MUSIC
- Tove Lo
- Ellie Goulding

SEXYSTARS: SPORTS
- Daria Gravilova
- Daria Kasaktina

SEXYSTARS: TOP MODELS
- Emma King
- Estelle Lefébure
- Clemence Castel

SEXYSTARS: TV
- Sophie Pendeville

15/06/2018

La voiture, ma liberté... perdue!






.
.
.

Au bon vieux temps

Voilà bien longtemps que la voiture n'est plus un emblème de liberté ou un signe extérieur  d'appartenance à une classe sociale, hormis celle encore réservée aux "people" et arrivistes en mal de reconnaissance ou obligés d'afficher certains artifices pour s'imaginer exister…
Parler de mobilité et y associer l'automobile est un leurre que seule la publicité… véhicule! encore afin d'en convaincre ses futurs clients qui, sitôt l'achat effectué, s'aperçoivent bien vite que ces routes de campagne si belles, si larges, que ces avenues de nos villes si dégagées de tout trafic où quelques admiratrices n'attendent que vous pour les transporter… de bonheur ne sont que rêves scénarisés par des marques automobiles soumises à une vive concurrence.

La voiture: l'auto(im)mobile

A quelques exceptions près en raison d'activités professionnelles bien spécifiques, de problématiques personnelles précises ou de situations régionales qui n'offrent que peu de choix en autres moyens de communication, se pose t'on vraiment les bonnes questions quant au rapport coût/bénéfice de l'achat d'un véhicule privé?.
Ne parlons même pas de l'impact écologique tant celui-ci est resassé surtout quand il concerne l'énergie fossile alors même qu'on semble ignorer, volontairement, les "soucis" similaires liés à d'autres énergies de remplacement bien moins propres que présentées par les pouvoirs publics qui, au fur et à mesure de la mise en application de toutes leurs mesures de limitations multiples, de restrictions voire d'interdictions zonales de circulation, de parking qui s'ajoutent aux taxes et amendes diverses, rendent l'usage privé de moins en moins compétitif, rapide ou agréable vis à vis de toutes les facilités en termes de vitesse, de couloirs et voies réservées ou de promotions commerciales à destination des clients, qu'il faudrait éviter de qualifier d'usagers, accordées aux transports en commun… au point que les seuls inconvénients majeurs et pénalisants des transports en commun sont, qu'à certaines heures et lignes, l'encombrement les rendent inconfortables sans oublier des retards trop fréquents et malheureusement, lorsqu'on nous vante le service public censé être au service de celui-ci, les grèves sauvages ou non!.

La plupart d'entre nous, il reste toujours pas mal de récalcitrants, ne se pose pourtant plus cette  question du choix entre véhicule privé ou commun lors de voyages d'affaires ou de vacances en recourant, assez logiquement, ne fut-ce qu'en gain de temps et d'argent, aux trains et avions tout en n'imaginant même pas envisager de tenir un raisonnement ou, a minima, un questionnement équivalent quant au meilleur choix de mobilité sur de plus courtes et répétitives distances, parfois même pas quotidiennes.

Au coût d'un achat rarement raisonnable et le plus souvent à crédit qui perd de sa valeur plus vite qu'il ne roule s'ajoute, comme déjà évoqué, la panoplie de taxes diverses, les inévitables contrôles (drogue, alcool, gsm, ceinture..) de police avec les amendes qui s'ensuivent tant les motifs de retraits de points, d'oboles à la chose publique sont nombreux sans oublier les assurances, les entretiens et  contrôles techniques, le carburant…, toutes choses qui vous sont étrangères lorsque, usager comme il ne faudrait plus vous appeler, vous, le client, "profitez" des taxes que vous payez pour circuler, détaché de nombre de contraintes, en transport en commun!.
Alors, dans ces conditions actuelles et surtout futures, on peut se demander où réside encore le plaisir de conduire et ce n'est pas l'avènement prochain de la voiture autonome qui, in fine, n'est, sans conducteur, qu'un transport en commun privé en ce que nous délèguerons notre conduite à un ordinateur qui insérera notre module au sein d'un chapelet de modules tels des wagons sur une ligne de chemin de fer.

A l'instar de toutes innovations, certains vont nous ressortir le couplet de la jeune génération soi-disant plus sensible à une mise en commun des ressources, du partage des moyens de communication qui, a contrario des vieux fossiles du XXè siècle, seraient familiers avec ces mutations de mobilité "responsable" mais laissons cela à quelques politiciens/idéologues ou doux rêveurs pour en revenir aux seuls faits, à l'actualité qui, de toute évidence, devrait nous inciter, ne fut-ce que par pragmatisme financier, à nous poser la seule question de l'utilité, car le plaisir sur nos routes ne fait déjà plus partie des données du sujet, de l'acquisition systématique d'un véhicule privé.
Sauf à ce que ce ne soit que par pulsion presque mimétique, par habitude irréfléchie…

Autre article sur le sujet Automobile écrit en 2010: Autos: Silence, ça roule!

Autre sujet sur la question du "bon choix", lire l'article: Acheter ou louer?

Cet article fait partie de la Sélection AgoraVox.
Pour le lire, noter et le commenter sur ce site, cliquez  ICI

12/06/2018

L’Aquarius bloqué en Méditerranée: l’Italie et Malte se rejettent les responsabilités, l’Espagne à la rescousse | Atlantico.fr

L’Aquarius bloqué en Méditerranée: l’Italie et Malte se rejettent les responsabilités, l’Espagne à la rescousse | Atlantico.fr

Commentaire de INFOTOX le Mag:

Que les (ir)responsables des pays membres UE qui, à part qualifier les nouveaux dirigeants italiens de populistes après avoir laissé tant la Grèce que l'Italie se débrouiller et financer ces vagues de migration économique que par la situation incontestable en zones de guerre ou de donner des leçons… aux autres, commencent soit à protéger les frontières partout et autrement que par la seule soumission politique et financière à la dictature islamiste turque , soit à accueillir sur leur sol ces migrants qu'ils laissent s'échouer… ailleurs au risque de multiplier les conflits communautaires "religieux" avec les conséquences tant en troubles à l'ordre public voire au non respect des lois pour tous et toutes au nom de la prépondérance des lois religieuses pour ne pas dire, par pasdamalgame hypocrite, musulmanes.
Ajoutons qu'il est paradoxal de constater l'absence de solidarité de la France, lorsqu'il s'agit de migrants qui viennent de Libye, ce pays parait-il "sauvé" par l'ingérence démocratique de N. Sarkozy).!. 🤔 

01/06/2018

SexyStars Top 10 du mois: Asia Argento, Rita Ora... nues!.

.
Tina Louise
.

SEXYSTARS du Mois

1. Visionnez la vidéo Sexy de:  Tina Louise (colonne droite SexyVidéo).
2. Découvrez les Photos des Célébrités (colonne gauche SexyStars).

SEXYSTARS: ACTRICES

- Claire Nebout
- Asia Argento
- Anne Hathaway

SEXYSTARS/ MUSIC

- Rita Ora

SEXYSTARS: SPORTS

- Alison Riske
- Gabriela Sabatini

SEXYSTARS: TOP MODELS

- India Reynolds
- Darina Vartan Scotti

SEXYSTARS: TV

- Tatiana Laurens
- Aurore Vincenti