05/07/2019

Tuez ces réseaux sociaux... libres!.



Dans leur préoccupation commune de ne pas laisser aux seuls réseaux sociaux la liberté d'expression (sensée ou non), médias et politiciens partageant la même inquiétude de voir leur monopole de la parole incontestable, intouchable battue en brèche, remise en cause car suspecte de désinformation, de propagande voire de mensonges utilisent l'argument, l'excuse de la suppression de propos haineux (au sens large) pour brider, contrôler cette intolérable liberté… populaire, citoyenne!.


Ne minimisons pas non plus l'utilisation politique qui peut être faite par ce pouvoir ou les suivants de restreindre les possibilités d'information, de contestation voire d'alertes aux opposants les plus suivis, les plus virulents qui, sur ces réseaux sociaux, se verraient en permanence sujets à suspension, fermeture de comptes et donc réduits au silence sous l'excuse de contenus "haineux".

Aussi, c'est avec un amour égal à ma détestation que j'adresse ce message aux concepteurs de cette loi hypocrite qui s'imaginent que contraindre certain(e)s à cacher publiquement leurs frustrations les rendront dignes de vivre dans un monde de Bisounours soumis à la dictature du "politiquement correct" ou qu'ignorer ce qui existe, le rendre invisible fera disparaître les tensions communautaires, les oppositions politiques, les conflits interpersonnels, qu'ils/elles se fourvoient lamentablement en se persuadant que des sanctions à court terme calmeront une colère qui gronde et qui, justement, pouvait trouver un exutoire grâce aux réseaux sociaux.

Etant entendu que, sans cette loi, rien ne privait les autorités de sanctionner, de condamner en justice toute personne qui se livrait à des débordements verbaux intolérables, d'autant que, contrairement à ce que provoquera cette loi qui incitera les plus violents, les plus dangereux à utiliser des réseaux cryptés, cachés, ceux-ci, lorsqu'ils figuraient sur Twitter, Facebook… étaient visibles, publics et donc facilement repérables!.


Article sélectionné par le site AGORAVOX
Pour le lire, le noter et le commenter directement sur ce site, cliquez  ICI

Articles sur ce sujet:


18/04/2019

ND de Paris incendiée, le jour d'après...

Notre Dame de Paris en feu (15/4/2019)


Suite à la légitime sidération de (quasi) tous les français et même de tant d'étrangers touristes ou non, les politiciens de (quasi) tous bords, les autorités religieuses ainsi que le pouvoir politique ont, dans un premier temps, su répondre de manière mesurée, adéquate à l'émotion sincèrement ressentie par tous face à ce terrible drame qui touche tant les croyants dans leur foi que les amoureux du patrimoine religieux ou non.

Mais, très (trop) vite, la politique a su reprendre la maîtrise d'une communication à faire passer auprès des médias eux-mêmes préoccupés par l'audience que suscite ce triste événement.
Et de dérouler un long chapelet de discours autour d'un factice "tous ensemble" qui, par miracle…, surgirait du drame de Notre Dame qui, à force d'exagération des mots, des symboles, des messages subliminaux, finit par lasser tant il fleure "mauvais" l'idéologie d'un pouvoir qui ne peut s'empêcher de se servir de tout événement pour conforter sa propagande électoraliste.

Par contre, pourquoi, vous citoyens, vous "experts" médias, ne vous posez-vous pas la question du manque irresponsable de sécurités (surveillance insuffisante du chantier qui voyait des individus escalader les échafaudages et se filmer sur le toit de la cathédrale), du fonctionnement aléatoire, imprécis des alertes d'incendie (détection enclenchée moins de 30 minutes restée sans résultat) ou ces témoignages vérifiés de personnes qui, en début d'après-midi, s'étonnaient d'une odeur de brûlé dans ce quartier sans que cela ne semble justifier la moindre vérification.
Par contre, pourquoi, vous citoyens, vous "expert" médias, ne vous posez-vous la question du manque de moyens évidents à la disposition de pompiers qui, malgré ou plutôt grâce à leur courage infaillible, n'ont pu que préserver ce qui n'avait pas encore été atteint par les flammes qu'un arrosage faible et limité à quelques lieux que hauteur, difficulté d'accès, ne devraient, en 2019, plus vraiment pouvoir excuser.
Par contre, pourquoi, vous citoyens, vous "experts" médias, ne vous posez-vous pas la question du sérieux d'une enquête qui, avant même d'avoir pu pénétrer dans les lieux pour y relever le moindre indice, si le feu n'a pas tout détruit, écarte toute hypothèse qui aurait le culot de suggérer d'autres pistes, de qualifier ceux qui les émettent d'irresponsables "incendiaires" populistes pour assurer avec tout le sérieux qui sied donc à une conclusion d'incendie involontaire élaborée à la suite de… rien!.

Article sélectionné par le site AGORAVOX
Pour le lire, le noter et le commenter directement sur ce site, cliquez  ICI

25/03/2019

NICE : Dame âgée grièvement blessée à la tête après une charge des CRS


Commentaire de INFOTOX le Mag:

Comme, apparemment, étrangement, malgré toutes les vidéosurveillances de Nice, les enregistrements en direct, il semblerait que les politiciens LaRem et/ou même les médias nous la jouent "mouvement de foule" et non pas charge policière qui serait la cause de la chute de celle qui, pour E. Macron, manque, à son âge avancé, de sagesse!, voici, non encore supprimée, une vidéo qui laisse peu de place au doute.
N'oublions pas que les responsables sont plus ceux qui, à l'abri, donnent des ordres insensés que ceux qui les exécutent…

Quant à ceux qui, dans la défense politicienne d'un gouvernement que, par intérêt ou conviction, ils soutiennent, quoiqu'il se passe, soulignent que cette personne (quasi isolée parmi maximum 20 personnes éparpillées sur la place) se trouvait en zone interdite de manifestation comme si la fin justifiait tous les moyens, rappelons-leur que la possibilité d'une arrestation avec amende et mise à l'écart (vu le petit nombre de "séditieux" en cause) était nettement plus indiquée qu'une charge que, par ailleurs, on aimerait voir ou avoir vu face aux vrais casseurs, pilleurs incendiaires des Black blocs…

Imaginons d'ailleurs leurs réactions si de telles images s'étaient produites en Hongrie, en Italie, aux USA, bref chez ces "populistes", les auraient-ils approuvé ou aurions-nous eu droit au discours habituel sur ce recours à la répression "dictatoriale" quasi fasciste?.
Comme quoi pour des faits identiques, suivant le programme idéologique défendu, vous pourrez être du bon ou du mauvais côté!.

18/03/2019

Les réseaux sociaux pointés du doigt après le massacre de Christchurch

Les réseaux sociaux pointés du doigt après le massacre de Christchurch

Commentaire de INFOTOX le Mag:

Ras le bol avec ces attaques incessantes, hypocrites contre les réseaux sociaux qui, on l'a bien compris, dérangent le doux ronron des "élites" médiatico-politiques vexées d'avoir perdu le monopole de la parole, le contrôle de ce qu'ils décident de dire, de montrer au "peuple" qui, libre d'expression et d'accès aux infos voire à vos chères infox se ferait sa propre opinion…
Imaginez le scandale!.

11/03/2019

La prédiction inquiétante de Moscovici en vue des élections: "Une réelle percée populiste face à des forces européennes affaiblies"

La prédiction inquiétante de Moscovici en vue des élections: "Une réelle percée populiste face à des forces européennes affaiblies"

Commentaire de INFOTOX le Mag:

Une réelle percée populiste face à des forces européennes…
A croire que les "populistes" seraient une menace quasi étrangère face à de pauvres forces européennes en difficulté.
Disons qu'à la vérité, ces partis pro UE paniquent à l'idée que d'autres partis partisans d'une Europe des nations plutôt que cette Europe supranationale, ouverte pour ne pas dire soumise au mondialisme ne les privent de ce pouvoir, de ces privilèges (payés par les citoyens sans avoir à en rendre les comptes!) qu'ils considèrent comme leur dû, leur propriété… en toute démocratie, bien entendu!.

05/03/2019

Pour une Reconstruction européenne




L'autre Lettre écrite en réaction à celle d'E.Macron


Citoyens, citoyennes d'Europe

Prendre pour "alerte" le Brexit en s'évertuant à en détourner le symbole qui, contrairement à ce que dit E. Macron, n'est pas celui d'une manipulation d'exploiteurs de colère sans projet mais bien, sauf à comme c'est toujours le cas quand les peuples expriment un choix opposé à ce qu'avaient (déjà) décidé les dirigeants pro UE, une volonté populaire, librement exprimée, de reprendre le contrôle responsable du pays et de tout ce qui a fait, fait sa fierté, son indépendance.
Faut-il être "petit" et/ou exclusivement préoccupé par sa seule carrière politique bien protégée car garantie par un "Machin" technocratique déresponsabilisant qui soumet ses différents peuples, autrefois fiers d'appartenir à tel ou tel pays au sein d'un continent européen non castrateur de droits et de libertés, agissant actuellement comme un pouvoir bien décidé à tout niveler vers le bas, gommer voire interdire toute différence considérée comme symptôme de nationalisme pour ne pas dire fascisme!.

Défendre notre liberté

Avec pour sous-entendu dans la lettre d'E Macron: en la contrôlant via une énième nouvelle Agence au doux nom de "protection des démocraties" qui serait, dit-il, destinée à lutter contre tous ces régimes, ces organismes qui, tels les martiens imaginaires, veulent nous détruire alors que nous, si gentils, si naïfs, n'avons jamais eu ou ne cherchons à en faire autant!.
Mais là n'est pas la cible réelle car, en revanche, on voit bien à quels types de restrictions des libertés d'expression, prioritairement à l'encontre de ces réseaux sociaux, décidément bien trop libres de paroles, de contestations, de rappels d'informations erronées ou de promesses électorales jamais tenues, on aura droit… mais, bien entendu, pour le seul bien d'un peuple qui, sans la générosité d'élites désintéressées, ne saurait être intellectuellement capable de faire la différence entre infos et infox, entre insultes débiles et critiques fondées!.

Protéger notre continent

La lettre reprend un florilège de promesses, jamais appliquées, qui, par magie soudaine le seront.
Avec le retour des contrôles aux frontières (oui mais lesquelles et avec quels moyens?!), de règles commerciales et de normes en tous genres réciproques (alors que dans la réalité, il n'y a aucune raison pour que les "vraies" puissances qui nous challengent, renoncent à leurs avantages sans oublier, histoire récente, que c'est cette Europe elle-même qui bloque les projets de création de champions européens qui, par parenthèse et pour rappel, n'ont été créés que lorsqu'existait l'Europe des Nations responsables et non contraintes par ces règlements bureaucratiques sans vision.

Retrouver l'esprit de progrès

La touche lyrique sur des valeurs européennes diffusées dans le monde s'ajoute à cette lettre sauf qu'ici encore, l'Europe glorifiée date du temps où celle-ci conquérait mais aussi colonisait pour son profit et permettait à ses ressortissants d'acquérir quasi plus de droits que de devoirs, singulièrement à l'inverse des contrées explorées, exploitées par les puissances européennes plus que par l'entité Europe comme maladroitement sous-entendu dans la lettre aux citoyens (pour les citoyennes, on verra ou pas!) d'E. Macron.
Autre arrangement avec l'actualité, les faits, c'est celui qu'il fait en imaginant que le mondialisme nous profite alors même qu'il nous relègue au rang de puissance assez moyenne qui ne sera qu'un déversoir de produits fabriqués et vendus par les puissances réelles qui se servent de ce mondialisme comme d'une forme aboutie, politiquement correcte, de la colonisation.
Et ne parlons même pas de l'immigration non contrôlée à l'inverse de toutes les autres puissances mondiales.
Quant à cet autre vœu pieux, incontournable de nos jours, qui évoque le climat, hormis les signatures de Traités qui voient l'autosatisfaction surjouée des dirigeants face caméras, la vérité démontre que, même un pays hôte, la France, ne respecte pas ses propres engagements et qu'au vu des évolutions mondiales tant de la consommation que de la production, notamment dans ces gigantesques pays à la forte population qui n'ont plus d'émergents que le qualificatif tant ils nous talonnent et même nous dépassent, on peut assurément se dire qu'il faudra encore bien des accords, des embrassades avec promesses (larme à l'œil) entre ces dirigeants pour imaginer que, sur de telles bases, nous parvenions à inverser quoi que ce soit.
Tout au plus, l'espoir minimal raisonnable sera celui de tenter de ralentir cet inéluctable changement climatique destructeur que nos sociétés, y compris européennes, ont provoqué!.

Alors, comme écrit dans la lettre d'E Macron, l'essentiel voire la seule avancée sera de créer toujours plus d'agences, de sous-structures de contrôles de tout voire de rien avec pour sécurité des pouvoirs en place de tout figer et de renforcer encore un peu plus cet immobilisme made in UE qui permet aux "progressistes" de se partager, aux frais des citoyen(ne)s, ce pouvoir auquel ils sont tant habitués qu'ils ont fini par le considérer comme étant leur propriété et que tout potentiel opposant voire les électeurs qui le soutiennent ne sauraient être que des populistes, des néofascistes, des incultes manipulés!.

Liberté, protection, progrès

Comment bâtir une Renaissance européenne, comme l'écrit E. Macron, alors que, par lâcheté conditionnée par leur seule propagande électoraliste, idéologique, lui et les dirigeants pro UE telle qu'elle est actuellement, se satisfont voire promeuvent des montées communautaristes, des ghettos cultuels avec tout ce que cela entraîne comme inégalités hommes-femmes, privations de libertés et recul des fraternités.
Mais pour préserver pouvoirs et avantages, que ne ferait ce pouvoir made in UE quitte à se voiler la face!.
Dans cette Europe, et pour conclure, précisons que vouloir rebâtir l'Europe ou revenir à son projet initial ne signifie nullement être un "méchant vilain" anti européen mais, bien au contraire, être un adepte d'une Europe continent fort qui met en avant ses différentes nations au lieu de les rabaisser au rang de quasi régions, qui considère avec respect ses différents peuples fiers d'appartenir et à leurs pays respectifs et à l'Europe nouvelle.
Mais pour que ceci se réalise, faut-il encore que les citoyens, les citoyennes mettent aux postes de responsabilités ceux-celles qui sont justement prêt(e)s à assumer non pas la basse régence européenne mais plutôt la haute gouvernance d'un Etat en coordination, en partenariat libre, non imposé avec tous les autres pays européens voisins…

Cet article fait partie de la sélection AGORAVOX.
Pour le lire, le noter et le commenter, cliquez directement  ICI

Pour lire la Lettre d'E Macron: suivez ce lien: Texte intégral 

01/02/2019

Bart De Wever: "Les jeunes manifestent contre leur propre style de vie"

Bart De Wever: "Les jeunes manifestent contre leur propre style de vie"

Belgique: Manif des jeunes pour le climat.

Commentaire de INFOTOX le Mag:

Que ces jeunes "donneurs de leçons" s'appliquent, aujourd'hui (déchets papiers, capsules ou canettes écrasées aux abords de "leurs" écoles et campus universitaires… et la liste de tous les gaspis est trop longue), à eux-mêmes les règles qu'ils veulent idéologiquement (pour ne pas dire manipulés électoralement) imposer aux autres et, ainsi, demain adultes, en charge des politiques et de la société, on se fera un plaisir de leur rappeler leurs bonnes résolutions… d'hier!.

26/01/2019

Appel aux jeunes : quels sont vos conseils et attentes pour polluer moins

Appel aux jeunes : quels sont vos conseils et attentes pour polluer moins

Commentaire de INFOTOX le Mag:

Ne pas faire des abords des écoles, des campus universitaires, des zones de déchets (canettes, capsules, papiers….).
S'appliquer à eux-mêmes, cette génération yaka, fautque surprotégée, ce qu'ils veulent imposer à d'autres… d'autant que, demain adultes et aux commandes de la société, c'est à eux-mêmes qu'ils auront à rendre des comptes… de ce qu'ils n'ont pas respecté de leurs propres règles voulues, criées dans les rues… hier!.

17/01/2019

Parlement européen: Feu vert pour frapper au portefeuille les États membres qui violent la démocratie

Parlement européen: Feu vert pour frapper au portefeuille les États membres qui violent la démocratie  (LaLibre.be)

Commentaire de INFOTOX le Mag:

La dérive quasi totalitaire de l'UE qui, progressivement mais sûrement, réduit les libertés individuelles des citoyens (référendums non respectés) ajoute un niveau pernicieux à ce conditionnement "politiquement correct" en soumettant les Etats membres dont les orientations politiques ne correspondent pas avec l'idéologie intégratrice néo-soviétique au chantage (habituel) du Parlement made in UE de l'argent… en incitant, sans le dire formellement, les citoyens, ces "cons" incultes qui se laisseraient duper par des thèses "populistes", à (bien) voter s'ils veulent encore profiter de la manne financière européenne!.

31/12/2018

Bilan "provisoirement" final...!.

INFOTOX le Mag en quelques chiffres:

Création historique: 2006
Transfert et création Blogger: 2010
Articles publiés: 212
Photos de Stars sexy: 900+
Logiciels gratuits: 100+
Audience mensuelle moyenne: 1800
Pays des lecteurs: France - USA - Belgique - Allemagne - Canada.

Au travers de différents thèmes liés à l’Actualité, à la Politique, à la Société voire à la réflexion pseudo-scientifique ou philosophique, INFOTOX le Mag aura toujours privilégié la recherche d’un point de vue original hostile, par principe, à tout conformisme dicté par la pensée dite unique censée refléter le politiquement correct ou, quasi pire encore, le copier-coller du consensus médiatique et politique, authentique reflet d’un communiqué généralement mou résultant du plus petit dénominateur commun distillé par les « élites » essentiellement destiné à éviter que le « peuple » ne se pose des questions qui risqueraient de déstabiliser un édifice savamment mis en place par les différents pouvoirs qui se disent au service des citoyens.

Parmi les 212 articles publiés les plus lus, en voici quelques-uns qui, sinon en référence au moins en réflexion, méritent une attention renouvelée, soit par prémonition ou prospective, soit par étude sociétale ou comportementale au fil des thèmes abordés:



Pour conclure, l’immédiateté des réseaux sociaux nous contraint à des réactions instantanées, souvent insuffisamment réfléchies quant au fond tant la forme réduite en espace et en nombre de caractères nous y oblige.
D’où le choix de conserver, telles des archives consultables à souhait, un blog/site tel que INFOTOX le Mag riche en articles détaillés incitant au débat constant, permanent sur des sujets qui ne souffrent pas de la succession de faits d’actualité qui ne font la Une que le temps de leur survenance.
Mais aussi d’être présent sur:
Facebook (auteur)
Facebook (Page L’ INFOTOX)
Twitter (L’INFOTOX)

En vous remerciant tous et toutes pour le suivi passé, présent… mais aussi futur sur INFOTOX le Mag.